Argomenti (categorie) ai quali appartiene questo titolo


Moralia

Les notions morales dans la littérature persane du 3ᵉ/9ᵉ au 7ᵉ/13ᵉ siècle - Synthèse n°23

Disponibile in copia unica
€ 75,00
Quantità

introduction.
pp. 520, Paris
data stampa: 1987
codice isbn: 6421

"Le sujet de la présente recherche a été choisi parce qu'il a semblé relever de l'un des domaines centraux de la culture iranienne d'expression persane, la morale. Ce choix a mis devant une première nécessité, celle de connaître un nombre important de textes; le contenu de ces textes indiquait qu'il existait une tradition, qu'il fallait donc la prendre dans son ensemble, pour la comprendre; on ne devait négliger aucun texte. Pour mieux appréhender cette tradition vivante, on devait identifier les éléments qui la composent et que tout texte est susceptible de manifester. Inversement, pour parvenir à fixer le sens d'un texte, il fallait le saisir dans l'ensemble de ceux qui ont avec lui des traits communs. Ainsi fallait-il commencer par une histoire des textes.

C'est sur ce fond d'histoire des textes que l'on a pu développer la recherche. Aussi bien la nature de ces textes que leur position dans l'histoire en ont fourni le cadre général. Un ensemble de recueils de conseils de morale se placent au 5ᵉ/11ᵉ siècle; on assiste ensuite à un effort de classement des conseils, sortis des recueils, dans des ouvrages jouant le rôle d'intertextes, où font irruption les anecdotes. À partir de la fin du 5ᵉ/11ᵉ siècle s'ouvre une lignée brillante de traités de morale de type traditionnel. Ils sont fondés sur la morale des conseils; le fait littéraire y a une fonction de plus en plus essentielle et culmine dans l'œuvre de Sa'di. Parmi ces traités, on a dû classer à part les Miroirs des princes, comme y invitaient leur sujet et la variété de leurs traitements littéraires. La morale systématique, qui recourt aux classifications diffusées par les philosophes, apparaît à la fin du 6ᵉ/12ᵉ siècle. Elle garde des attaches avec la morale traditionnelle. Mais, pour l'essentiel, elle a trouvé ses lumières dans une organisation générale de sa matière autour des trois sujets de sa morale, l'individu, la famille, le prince enfin et la cité qu'il domine.

Notre enquête a été limitée aux textes écrits en langue persane. Cette borne de la langue l'a préservée de la démesure. Les écrits en langue persane sont en effet l'expression d'hommes vivant à l'intérieur du monde musulman, où la langue arabe a la prépondérance que l'on sait. Ces hommes ont d'ailleurs été souvent bilingues, d'une façon ou d'une autre. De plus, il est impossible de suivre l'évolution de la morale en persan si l'on ignore le rôle joué par les écrits en arabe. Ce rôle est particulièrement manifeste aux origines, aussi bien pour la transmission des conseils de morale que dans l'élaboration de la morale systématique. On a dû montrer ce rôle aux moments voulus. Cependant, les témoignages abondent, de la part des auteurs écrivant en persan, sur le fait que leurs écrits n'ont pas les mêmes destinataires que les écrits en arabe.[...]"

  • Accettiamo i seguenti pagamenti:
- Carta di credito
- Paypal
- Bonifico bancario
- Conto corrente postale
- Contrassegno Accettiamo i seguenti pagamenti: - Carta di credito - Paypal - Bonifico bancario - Conto corrente postale - Contrassegno
  • Spedizione tramite Poste Italiane s.p.a. Spedizione tramite Poste Italiane s.p.a.